Satisfactory - Alpha

Avis aux fans de jeux de fabrique. Le digne héritier de factorio, en plus satisfaisant, est bientôt disponible. Comme beaucoup de chanceux, j'ai pu tester le week end dernier l’alpha du dernier jeu de chez Coffee Stain Studios. Ils sont majoritairement connus pour Goat Simulator même si je leur préfère les deux Sanctum (FPS et Tower defense, un duo que j’adore). Mais trève de bavardage. Voici une petite présentation de leur dernier chef d’oeuvre, disponible en early access à partir de ce mardi (19/03/2019) exclusivement sur l’Epic Games Store.

Histoire

Histoire de Satisfactory

En tant qu’employé de FICSIT Inc. votre mission est d’explorer et d’exploiter des planètes extraterrestres. Pour cela vous devrez trouver des ressources, automatiser votre production, survivre aux espèces locales et surtout ne pas vous perdre dans l’enfer de tapis roulant que vous aurez créé.

Chez FICSIT Inc., vous participez au programme Save the Day, proposant des solutions à court terme pour des problèmes à long terme, avec l'aide de vos amis.

Graphismes

Graphismes de Satisfactory

Entre un Unreal Engine toujours aussi bon et un design aux petits oignons le rendu est juste magnifique. Certes l’alpha souffrait de quelques bugs graphique et d’optimisation mais prenant en compte qu’il ne s’agissait que d’une alpha ceux-ci sont minimes comparé à d’autre jeu au même stade. Il n’est pas rare de s’arrêter pour contempler le paysage. Bref c’est beau. Que dire de plus ?

Gameplay

Gameplay de Satisfactory

Pour ceux qui ne connaisse pas Factorio le principe de jeu est assez simple à résumer. Le but est d’automatiser toute votre chaîne de production, du minage jusqu’au produit fini, grâce à diverses machines de transformation mais surtout grâce aux tapis roulant. Beaucoup de tapis roulant.

L’apport de la 3D est un véritable atout et avec un système de construction vraiment intuitif. Mais le jeu ne fait pas que copier et apporte aussi sa touche. Car même si à l’instar Factorio des trains seront disponible, Satisfactory nous propose rapidement de “tracteurs” permettant de transporter automatiquement des ressources entre deux stations grâce à un système de chemin. Ainsi on dispose donc d’un transport autonome sur de longues distance assez rapidement.

En revanche là où Satisfactory s’éloigne vraiment de Factorio est la nature qui n’est pas dure et froide mais douce et chaleureuse. La faune ne vous attaquera que si vous allez à sa rencontre et aucun conglomérat alien ne se créé pour mettre à sac votre industrie ultra polluante. Un jeu plus calme et contemplatif mais tout aussi addictif.

Maps

Map de Satisfactory

Malheureusement pour certains, aucune génération procédurale n’est prévue. A la place on se retrouve avec des cartes faites main de plus de 5km de côté. Soit un peu moins de 30km² à explorer. Mais au vu de la seule carte disponible pendant l’alpha je comprends parfaitement ce choix. La carte est immense, remplie, non répétitive et surtout elle a du volume. On se perd assez vite à contempler le paysage qui s’offre à nous, à vouloir escalader cette montagne, savoir ce qui se cache derrière ces falaises. Si vous avez aimé les cartes d’ARK, Satisfactory vous propose la même chose en mieux.

Faune et Flore

Faune de Satisfactory

Coté faunes les créatures sont bien réalisé avec chacune leur particularité. Entre les différentes créatures offensives qui vous charge, crache des boules de feu dessus, vous explose à la figure ou encore vous empoisonne, on a tout de même notre lot de créature mignonne.

Par exemple le chien lézard. Créature ressemblant fortement à notre compagnon terrestre jusqu’au point de pouvoir être adopté. Quoi de mieux pour se sentir moins seul pendant nos longues heures de jeu ?

Il y a également les araignées alien, formidable créature cauchemardesque tapis dans le fond de grottes humides qui, pour contenter les arachnophobes, ont une option permettant de changer leur design en image de chaton. Après si vous êtes en plus ailurophobe on ne plus rien pour vous.

Ensuite j’ai pas mal été perturbé par les baleines terrestres. Une énorme créature pacifique qui pour moi ressemble plus à une énorme tique sur échasse qu’une baleine aux longues jambes (Land Whale Long-legs).

Mais ma préférée reste la Ray manta volante. Quoi de mieux pour vous accueillir en sortant de votre capsule de largage que d’admirer une raie manta volante passer au-dessus de vous ? Rien que pour cette scène ce jeu vaut le coup.

Bon ok je m'emballe peut-être un peu. Mais il faut avouer que ce n’est là que le bestiaire est quand même assez varié et intéressant.

Multijoueur

Multijoueur de Satisfactory

Le multijoueur est pour le moment limité à 4 joueurs en rejoignant ou hébergeant une partie. Cette limitation devrait être réglé dans le futur. Néanmoins en jouant à 3 pendant cette alpha nous n’avons pas eu beaucoup de crash. Ceux-ci étaient limité à certaines zones et n’était plus présent une fois que tout le monde avait relancé son jeu.

Mais la vraie question ici est : Est-ce que le multi apporte quelque chose ? Comme dans Factorio il y a toujours quelques choses à faire donc se partager les tâches n’est pas compliqué. Du minage à la main en début de parti aux constructions de bâtiments, nouvelles lignes de productions ou optimisation des anciennes il y a de quoi s’occuper à chaque étape du jeu. Une fois les fondations et murs débloqué les architectes amateurs pourront s’y donner à cœur joie.

Lors de notre première partie il nous a fallu un peu plus d’une dizaine d’heure à 3 pour arriver au bout de l’alpha (4 tiers disponible sur les 9 finaux). Pour la seconde partie nous étions plus organisés et seulement 5 heures à 2 nous ont permis de réitérer l’expérience avec un chaîne de production bien plus efficace que la précédente. Même la carte est la même, elle est suffisamment grande pour que chaque partie soit différente (multijoueur comme solo).

Bref comme Factorio, Satisfactory est déjà excellent seul mais il le devient encore plus à plusieurs (qui plus est entre amis).

Conclusion

Si comme moi vous avez passez des nuits blanches sur Factorio, Satisfactory est fait pour nuire à votre productivité. Il dévorera toute envie de faire autre chose qu’un monde d’automatisation et de transport par tapis roulant. Mais ici vous pourrez en plus profiter de vue magnifique histoire de mettre plus de coeur à l’ouvrage.

Et puis c’est Coffee Stain Studios quoi. Rien que pour ça ça vaut le coup.

Conclusion Satisfactory

 

 

Derniers articles

Copyright © 2018 Tous droits réservés
Design par Swag